Logo Supertrainers
automassage bienfaits et techniques

En exploitant les nombreux bienfaits de l’automassage, cette méthode permet de soulager les tensions, d’améliorer la récupération et de favoriser la relaxation. Découvrez mon témoignage et des conseils pratiques pour intégrer les bienfaits de l’automassage à votre routine quotidienne.

Mon Expérience avec l'Automassage

Il y a plusieurs années, lorsque je courais, j’avais des douleurs sur le côté de mon genou. Ce symptôme, bien connu des coureurs, est appelé syndrome de l’essuie-glace. Ce trouble est causé par des mouvements répétitifs de flexion et d’extension du genou (comme pendant la course).

Le tendon (bandelette ilio-tibiale) qui s’attache sur la face latéral du genou frotte contre l’os, créant ainsi une inflammation douloureuse qui gêne la course et persiste même après l’effort.

Alors j’ai consulté un médecin, puis un kiné qui utilisait des ultrasons et me faisait faire de nombreux étirements.

Malheureusement, dès que je reprenais la course, la douleur revenait de plus belle. Et le pire c’est que je ne pouvais pas me permettre d’arrêter de courir car je devais valider des épreuves sportives dans le cadre de mes études. Il était donc impératif de trouver une solution.

J’ai d’abord acheté une genouillère spéciale en pharmacie. Bien que la douleur semblait être atténuée, elle revenait intensément une fois la genouillère enlevée. L’ostéopathie ainsi que le changement de chaussures ou de semelles n’a pas apporté de véritable amélioration non plus.

J’ai donc passé beaucoup de temps à chercher des informations sur cette blessure, aussi bien en français que sur des sites anglophones. À l’époque, il faut préciser qu’il y avait peu d’informations disponibles sur la manière de traiter cette pathologie. Dans mes recherches j’ai vu que certaines personnes évoquaient des exercices avec un rouleau en mousse, mais je ne comprenais pas bien le lien.

Puis, j’ai eu un déclic : et si la douleur du tendon n’était qu’une conséquence d’un autre problème ? Les tendons sont rattachés aux muscles, donc si mon tendon est trop en tension, c’est peut-être parce que le muscle en amont est trop contracté ? En détendant ces structures, les frottements diminueraient et l’inflammation pourrait potentiellement disparaître…

automassage mollets rouleau

J’ai donc acheté un rouleau en mousse pour tester mon hypothèse. J’ai commencé à l’utiliser pour masser mes membres inférieurs.

Mon expérience avec le rouleau en mousse

Au départ, l’utilisation du rouleau en mousse était très douloureuse (juste sur le moment). Au fil des jours, faire rouler le rouleau sur mes muscles (face latérale) et la zone sensible devenait de moins en moins douloureux. J’ai pu progressivement laisser de plus en plus de poids de mon corps s’appuyer sur le rouleau.

Les douleurs ont rapidement diminué après avoir commencé les massages, et j’ai pu poursuivre la course sans douleur.

Pour moi, c’était une véritable révolution, car j’avais essayé de nombreuses solutions sans succès et personne ne m’avait parlé de cette approche, qui pourtant est logique. Après ça, j’ai recommandé les bienfaits de l’automassage et j’ai fait avoir des rouleaux de massage à tous mes proches. Aujourd’hui je continue encore de l’utiliser.

Qu’est-ce que l’automassage ?

L’automassage est une technique de soin personnel utilisant les mains ou des outils comme les rouleaux en mousse et des balles de massage pour appliquer des pressions et mouvements sur ses muscles afin de soulager les tensions, améliorer la récupération et favoriser la relaxation.

Les bénéfices de l'automassage

Les avantages et bénéfices de l’automassage

En plus de pouvoir se pratiquer seul, l’automassage offre de nombreux bénéfices pour la santé physique et mentale :

Amélioration de la mobilité et amplitude articulaire : En diminuant la raideur musculaire, l’automassage contribue à améliorer la mobilité articulaire. Utile quand on est limité par l’amplitude lors de certains exercices.

Meilleure récupération et un soulagement de la douleur musculaire : L’automassage peut aider à réduire les tensions musculaires et les douleurs associées, notamment après une activité physique intense.

Amélioration de la circulation sanguine : En stimulant les tissus musculaires et cutanés, l’automassage favorise une meilleure circulation sanguine, nécessaire à la récupération et élimination des déchets.

Réduction du stress et de l’anxiété : Le massage aide à libérer des endorphines, les hormones du bien-être, réduisant ainsi les niveaux de stress (cortisol) et d’anxiété.

Le matériel de l'automassage

Aujourd’hui, les moyens pour se masser se sont beaucoup diversifiés et ont même évolué. Chacun présente des avantages pour une utilisation spécifique.

Les outils de l'automassage
  • Rouleaux (en mousse ou rigides) : Ils existent désormais en différentes textures et densités pour cibler des besoins spécifiques, allant des rouleaux lisses pour un massage doux aux rouleaux texturés pour une action plus profonde.

  • Balles de massage : Disponibles en diverses tailles et matériaux, elles permettent de cibler précisément les points de tension ou douloureux et les zones difficiles à atteindre

  • Pistolets de massage : Ces appareils électroniques offrent des vibrations et des percussions puissantes pour soulager les douleurs musculaires sans se fatiguer.

  • Cannes de massage (massage sticks) : Idéales pour atteindre les zones du dos et des épaules, ou trapèzes supérieurs.

Quand faire de l’automassage ?

Les jours de repos

L’automassage peut être pratiqué à différents moments lors de des jours de repos : le matin au réveil pour stimuler la circulation et préparer les muscles, pendant la journée pour soulager les tensions musculaires, et le soir avant de se coucher pour favoriser la relaxation.

Les jours d’entraînement

Avant une séance d'entraînement : (ça dépend)

L’automassage avant l’entraînement peut aider à améliorer l’amplitude articulaire de certains mouvements. Cependant, il est important de ne pas masquer certaines douleurs qui pourraient avertir d’un risque de blessure.

Pendant une séance d'entraînement : (à éviter)

L’automassage pendant l’entraînement peut entraîner une perte de performance. Il diminue la rigidité musculaire et la perception de la douleur, ce qui peut être problématique car cela augmente le risque de blessure.

Après une séance d'entraînement : (c’est l’idéal)

C’est le moment idéal car l’automassage après l’entraînement favorise la récupération, réduit les courbatures et la fatigue. Il aide à améliorer la circulation des fluides et l’élimination des déchets, contribuant ainsi au bien-être général et à la diminution des niveaux de cortisol.

Le petit programme de l’automassage

J’ai réalisé un programme de 12 séances pour s’initier à l’automassage. Les exercices sont réalisable uniquement avec un rouleau de massage et une balle (possibilité d’utiliser une balle de tennis).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *